Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mystères de l'humanité

Ufologie,espace, sociétés secrète, civilisations antiques

Publié par Benjam sur
Publié dans : #civilisations antiques

Le mystère de Yonaguni

En 1985, Kihachiro Aratake qui travaillait à l'époque comme tour opérateur découvrit dans une partie isolée des eaux claires de Arakawa Point une structure tout simplement énorme qui semblerait d'origine mégalithique.

THEORIES

Yonaguni ou Dunan est une petite île de 28 km2, située à 125 km de Taïwan et 127 km d'Ishigaki, au sud-ouest du Japon. Sa population ne dépasse pas 2000 habitants. Ce lieu, pourtant, attire chaque année des dizaines de plongeurs et archéologues amateurs.

Le mystère de Yonaguni

On estime que la terre a 4.6 milliards d'années tandis que nos ancêtres, eux, seraient apparus il y a 1.8 millions d'années, avant l'Age Glaciaire. D'après l'étude des fossiles on pense que les activités sociales ainsi que la culture n'ont pas émergé avant l'Holocène, il y a prés de 12.000 ans, durant la fin du dernier âge glaciaire.

Donc, durant les 7000 années suivantes, ces cultures n'auraient apparemment pas évolué davantage et seraient demeurées à l'Age de Pierre. En effet, les traces d'écrits et les symboles sont apparus pour la première fois il y a prés de 5000 ans. On se réfère à l'ère précédant cette époque comme à la période préhistorique. Pourtant, au grand étonnement des scientifiques, de plus en plus de reliques préhistoriques découvertes au fond des océans, dont à Yonaguni, remettent en cause ce point de vue.

Lors d'un repérage en 1985 par un tour opérateur en plongée sous marine, Kihachiro Aratake découvrit dans les eaux claires de Arakawa Point, à la pointe sud de l'Ile Yonaguni dans les Iles Ryukyu, ce que personne n'a vu depuis des milliers d'années.

En effet, au lieu de rencontrer les habituels coraux, requins marteaux et grottes, il se retrouve en face d'une énorme structure mégalithique qui semble avoir été conçue des mains de l'homme et pourvue d'immenses terrasses interrompues par de très grandes marches angulaires et de très grandes parois lisses. La structure mesure plus de 100 mètres de long et 25 mètres de haut. Il faudra plus ou moins dix ans pour que les médias relatent la découverte.

Le mystère de Yonaguni

Des groupes de hiéroglyphes furent trouvés. Ceci indique que les constructeurs des ruines sous-marines appartenaient à une civilisation hautement avancée.Un des aspects du monument faisant douter les archéologues sur l'origine humaine est la taille de certaines des marches. Elles apparaissent beaucoup trop grandes pour qu'un homme puisse les utiliser. Cependant Aratake crois qu'elles ne servent pas à cela. Il attire également notre attention sur une tombe de style traditionnelle dans l'un des anciens cimetières de Yonaguri.

"Vous voyez ces deux marches de chaque côté de l'entrée. Elles sont très similaires à ce que l'on a vu sur la structure. Elles ne sont pas utilisées comme des escaliers mais toutes les tombes à Yonaguni en ont. J'ai directement vu la ressemblance, nous dit Aratake. Elles ont peut être une signification perdue mais qui peut être rattachée au monument immergé."

Le mystère de Yonaguni

D'autres sont plus sceptiques, et nous rappellent qu'il y a beaucoup de formations rocheuses curieuses sur notre planète et qui sont tout à fait naturelles. De plus, le site de Yonaguni est composé de roche de grès; qui tendent à casser en ligne droite et s'érode facilement avec le temps. Le Dr Koremasa Tsuji de l'Université de Guam pense que le responsable de ces formes est le mouvement tectonique des plaques dans la région.

Jacques Mayol quant à lui a visité plusieurs structures sous marines autour du monde et élimine la théorie selon laquelle le monument est un phénomène naturel. Quand on lui demande si il croit qu'il peut y avoir un lien avec le site sous marin qu'il a étudié dans les îles Canaries et à Bimini, ses yeux se remplissent d'enthousiasme.

" Il y avait une race d'hommes appelés Cro-Magnon. Certains des ossements ont été retrouvés dans les îles Canaries, où ils sont connus localement comme les Guanches. La taille moyenne de ces humains était de 2 mètres. Ils avaient des cheveux blonds et des yeux bleus, et étaient très artistiques. La théorie est qu'il viendrait peut être d'un continent perdu, sans doute l'Atlantide " Explique Mayol.

INVERSTIGATION

Les premières études sérieuses débutèrent en 96 avec le professeur Masaaki Kimura de l'Université de Ryukyu qui créé l'UAET (Equipe d'Exploration d'Archéologie Sous- marine). Le professeur Masaaki Kimura, professeur de géologie, a déclaré lors d'une interview en septembre 1999 que l'on pouvait clairement voir qu'elles étaient des constructions faites par l'homme. Elles avaient des rues, des escaliers à angles droits avec des trous ronds dans le rocher qui semblaient prévus pour l'insertion de piliers de pierre.

Le mystère de Yonaguni

Sous la mer au sud-est des et dans les régions aux alentours, bien d'autres ruines furent découvertes. La découverte de la statue de tête humaine, qui ressemble beaucoup aux têtes Olmèques ou aux Moas de l'île de Paques et des hiéroglyphes est particulièrement convaincante.A l'université de Ryukus, le Pr. Kimura nous explique les cinq points qui le laisse croire que ce monument est en partie fait par les mains de l'homme:

« Le premier ce sont ses formes générales. Cela ressemble en effet à un château fort ou à une pyramide. Le second est qu'il y a énormément de petites marches de 20 cm de hauteur qu'une personne aurait pu utilisé comme escalier.Le troisième point est qu'il y a des formes qui sont impossibles à former juste avec des phénomènes d'érosions dues aux vagues. Quatrièmement il y dans le fond ce qui ressemble à une route avec quasi aucun fragments de pierre, qui montre qu'il est peu probable que ce soit le fruit d'actions naturelles. Et le dernier point est le muret en pierre qui longe la route.»

Le mystère de Yonaguni

La théorie de Kimura est que ce monument servait en partie de château et en partie de temple. En regardant un modèle à l'échelle assemblé par Kimura après plusieurs explorations du site par son équipe et lui-même, une ressemblance avec le château du 14° siècles d'Okinawa apparaît. Les similitudes avec le château japonais de Nakagusku inclut des zones de marches avec de grandes terrasses plates ; une arche, qui peut représenté une porte d'entrée, localisé du côté Ouest du monument ; et plus profond, des trous inexplicables situés sur une autre section. Au sommet du monument il y a une entrée qui donne vers le bas qui ressemble à des tombes funéraires. Kimura nous dit que cela ressemble à ceux trouvés dans l'ancienne Corée et au Japon. Kimura aime expliqué qu'il y a des marches situées au côté nord du monument .

« L'action des vagues n'aurait pas pu formé le côté opposé du monument.» nous dit Kimura.

Cependant à l'occasion de la sortie de son livre Heaven's Mirror, l'écrivain Graham Hancock invite le docteur Robert Schoch à venir donner son opinion quant à l'origine "naturelle" ou "humaine" de ces structures. Schoch accepte et arrive au Japon en Septembre 1997. Le docteur Schoch pense que la structure est naturelle mais ajoute qu'il n'en a jamais vue de semblable auparavant. Mais tous les géologues ne sont pas d'accord avec Schoch, et des découvertes au large des côtes de Cuba, ainsi qu'en Inde, dans le Golfe de Cambay.

Le mystère de Yonaguni

En font plus probablement une structure au minimum "terraformée",c'est-à-dire naturelle d'origine mais dont les aspects ont été améliorés de la main de l'homme. Afin de mieux évaluer le site, le Dr Schoch visite à deux reprises le site de Yonaguni, la première fois en septembre 1997 à l'invitation de l'homme d'affaires japonais M. Yasuo Watanabe et durant juillet-aout 98 comme membre du projet archéologique du Team Atlantis.

Après quinze année de recherche le mystère de la structure de Yonaguni reste un mytère. Dans le cas d'un phénomène naturel cela serait spectaculaire, mais si la structure a été modelé par l'homme comme beaucoup de scientifiques commencent à croire, cela nous ramènerait 12.000 ans en arrière quand cette zone était encore au-dessus du niveau de la mer, avant la fin de l'âge glaciaire. Cela deviendrait alors la plus vieille structure jamais construite par l'homme, plus ancienne de 7000 ans que les pyramides de Gizeh et tendrait à prouver l'existence d'une civilisation antérieur inconnue.

Mais tant que des artefacts n'apparaîtront pas clairement, il sera difficile de prouver efficacement que ce monument de Yonaguni a été modelé par la main de l'homme. En attendant qu'une théorie soit démontrer, le meilleur moyen de vous faire une opinion est de juger par vous même.

Le mystère de Yonaguni

D'autres anomalies sont parsemés ici et là. Près du point d'assemblage il y a un tunnel de 1,2 m de haut. Le tunnel est une partie d'une ancienne enceinte de pierre qui aurait été une bonne barrière pour n'importe qui tenterait d'accéder au monument à partir du sud et de l'ouest lorsque cela était au dessus du niveau de la mer. La barrière en elle-même est unique. Elle est faite de pierre calcaire. Selon le professeur Kimura, il n'y a pas de pierre calcaire indigène dans cette région, ce qui laisse penser qu'il y a très longtemps quelqu'un a du l'amener ici.

CONCLUSION

Certaines structures du monument sous-marin de Yonaguni révèlent une intervention humaine. Néanmoins, il reste persuadé qu'environ 95% du site a été façonné par la nature. Il y a encore plusieurs points à élucider. Le premier étant celui de la date de construction de la structure, soit lorsque cette zone était encore au-dessus du niveau de la mer, peu avant la fin de la glaciation de Würm, il y a plus de 12 000 ans...

Source: Secret Realité

RRO

Yonaguni (site en anglais)

À propos

Mystères de l'humanité

“« Toutes les vérités sont facile à comprendre une fois Qu'elles sont découvertes. Tout l'art est de les découvrir. » Galilée ”

Rédigé par Benjam

Articles récents

Liens amis